NM3 : Retour sur les parquets, à Rennes samedi

L’équipe 1 de Rennes PA basket, qui évolue en Nationale 3, fait son grand retour après plus de six mois d’arrêt de la compétition. Une équipe renouvelée avec cinq nouveaux joueurs. Samedi, contre Hennebont et à domicile (salle des Deux-Rives), elle va pouvoir confirmer tout son potentiel.

 « Cette équipe a très envie de jouer ensemble.» Antoine Euveline, coach, pour la deuxième année, de l’équipe NM3 (nationale 3 masculins), sait qu’il dispose d’un groupe « cohérent ». Et pour cause : sur les treize joueurs de l’effectif, cinq faisaient partie de la même équipe qui, en 2011/12, remporta le championnat de France U18.

Autour du capitaine Jochen Ravache, enfant du club, reviennent ses anciens coéquipiers Lucas Fontaine et Philippe Gautier, joueurs de Nationale 2 avec l’URB. « Lucas et Philippe ont fait le choix de ne pas suivre l’équipe qui montait en Nationale 1 », explique leur coach. Sont aussi de retour : Hugo Perez et le pivot Diego Hadjimanolis (2,05m), qui évoluaient l’an dernier en R2 à Montgermont.

Hugo Perez NM3

Hugo PEREZ, de retour au Rennes PA, son club formateur

A ces quatre nouvelles arrivées, s’ajoute celle de Chahine Tourangin, 17 ans, qui vient de l’actuelle équipe U18. « Notre ambition est de nous servir de l’expérience de l’équipe pour intégrer les plus jeunes, afin de préparer le futur », poursuit  Antoine Euveline.

Chahine TOURANGIN NM3

Chahine TOURANGIN, nouveau venu en NM3, vient de l'équipe U18

Il peut même avoir d’autres ambitions, le coach de Rennes PA. De l’équipe 2019/20, qui se classait 2e derrière Nantes au moment du confinement, restent la plupart des joueurs : Jochen, donc, mais aussi Bastien Thomasset, Paul Bertho, Johan Eveillard, Insa Cissé, Thomas Sarazin, Antoine Pesquerel et William Gallonde.

Mais Antoine garde la tête froide : « Si on gagne, tant mieux, on verra où cela nous mène. On ne se fixe pas d’objectif particulier, juste de jouer le plus haut possible. Et d’avoir un collectif performant offensivement ainsi qu’être une défense référencée de la poule.»

Une poule qui, sans Nantes monté en N2, lui semble « plus homogène. Les équipes de milieu de tableau se sont renforcées. Ce sera plus serré. » Surtout, ajoute-t-il, dans cette saison si particulière, où le coronavirus menace  la continuité du championnat : « Il faut gagner tout de suite au cas où les rencontres s’interrompent. »

Contre Hennebont dimanche, il va pousser ses joueurs à « défendre d’abord, et ne pas se déconcentrer» face à « une équipe qui peut-être très euphorique et créer la surprise comme en ouverture du championnat  l’an dernier, avec une victoire de 15 points contre Caen Nord qui figurait dans le Top 4 des favoris ».

Rennes PA-Hennebont, samedi 19 septembre, à 20h, à la salle des Deux-Rives (Entrée gratuite. Port du masque obligatoire)

 

Partagez cet article